Anne Serre

– Continuer –

Commencer un texte, lorsqu’on a le désir de raconter quelque chose et qu’à ce désir se joignent la détermination, le plaisir de raconter et l’imagination, c’est possible.

Ensuite, une fois réglée la question du narrateur et de sa distance par rapport à soi, des maladresses formelles, du ton, du rythme, du temps, il peut arriver que ce début de texte se mette à vivre vraiment.

Se pose alors la question de le poursuivre de manière à en faire soit une nouvelle, soit un récit, soit un roman, soit une composition en fragments.

Comment tenir sur la durée ? Quelles sont les questions qui se posent alors ? Ce sont celles des embranchements et déviations possibles en cours d’écriture, de la composition générale, de la nécessité d’être toujours dans la création et jamais dans le déjà connu, déjà pensé. Enfin : celle du mystère autour duquel on tourne, car tout texte vivant explore quelque chose d’inconnu à soi.

Au cours de six séances de trois heures chacune, nous consacrerons les trois premières à la construction de base qui doit être solide (narrateur, ton, rythme, temps…), et les trois suivantes à la progression du récit qui suppose souvent repentirs, retours en arrière, reprises, changements de ton, de rythme, et maintien du surgissement qui a été à l’origine du texte.


Anne Serre est l’auteur d’une quinzaine de romans. Elle joue avec les genres littéraires en transgressant leurs limites : celles du conte avec Petite table, sois mise ! (2012), du scénario avec Film (1998), du roman d’amour avec Les débutants (Mercure de France ; 2011, et Folio 5556), ou du pastiche avec Voyage avec Vila-Matas (Mercure de France ; 2017). Loin du roman psychologique et sociologique, elle a inventé un narrateur dont elle a fait le portrait dans Le narrateur (Mercure de France ; 2004). Dans son nouveau roman, Grande tiqueté ( Champ Vallon; 2020 ), elle crée une langue inédite. Elle est aujourd’hui traduite aux États-Unis, en Angleterre et en Espagne.


Continuer, par Anne Serre

  • 6 séances de 3 heures chacune
  • Mardis 28 janvier, 4, 25 février, 3, 10 et 24 mars 2020
  • Horaires : de 19h à 22h
  • 12 places maximum – 6 places disponibles
  • 1125 €
  • Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

S'inscrire

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. Julien T. dit :

    J’ai adoré ce moment, hélas trop court.
    Ce que j’ai le plus aimé, c’est la mise en commun de nos écrits : entendre les textes des autres, entendre les retours des participants sur ces textes lus en public… et bien sûr confronter son propre texte aux réflexions des autres (de Anne Serre, mais surtout des autres élèves).
    Etant auteur moi-même, j’ai déjà lu des textes en public. Mais personne ne vous fait de réflexions. Là, vous êtes sans filet : et les autres ne se privent pas pour vous critiquer, ou au contraire vous complimenter d’une manière très spontanée !

  2. Yves P. dit :

    J’ai beaucoup apprécié la méthode d’Anne Serre : c’est l’intitulé de son atelier qui m’a attiré et je ne regrette pas mon choix ; j’ai trouvé ce que j’étais venu chercher.
    Une sorte d’introspection légère qui réussit à faire s’exprimer ”l’écrivain” qui est en nous, à le faire entendre et finalement lui donner droit de cité.

  3. C. dit :

    Anne Serre, avait beaucoup à nous transmettre . J’ai pu apprécier la différence entre ce que transmettent des animateurs, même excellents, et une écrivaine professionnelle. De plus Anne est très respectueuse et délicate tout en n’hésitant pas à dire ce qui ne va pas, donc au final très efficace.

  4. Marie-Pierre P. dit :

    Écoute attentive et liberté donnée à l’imagination.
    Atelier stimulant et encourageant, avec une impression de progrès constant, en douceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.