Aurélien Bellanger

CHRONIQUES ET FORMES COURTES

— Mars 2022 – 4 places disponibles —

———————————————

4 séances de 3 h chacune

Mardi 22 mars, jeudis 7 avril, 21 avril et 12 mai 2022

Horaires : de 19 h à 22 h

12 places maximum – 4 places disponibles

 

750 

Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

 

Chroniques et formes courtes : articuler une pensée

———————————————————-

 

J’aimerais que mon atelier s’adresse à tous ceux qui souhaitent redécouvrir ou explorer, comme le métier de chroniqueur m’a permis de le faire, cette forme d’écriture si naturelle et si raffinée, celle de l’essai littéraire, du texte court, de l’aphorisme ou de la pensée.

Après une séance introductive sur l’histoire, littéraire et personnelle de cette forme, j’explorerai avec vous, dans les séances suivantes, les différentes manières de l’exercer et les outils que nécessite une telle entreprise.

Il sera possible de nous entraîner sur un ensemble très libre de sujets aussi simples que variés autour de la multiplicité du monde et de ses paradoxes (pourquoi pas par exemple « Le Massif central », « Les Arts de la table », « Charlemagne », « La Loterie nationale », ou encore « Les magasins de bricolage » ?). J’aime à penser que nous les aborderons un peu comme on escalade un col, avec toutes les variations de perspective, mais en tenant solidement notre itinéraire.

Je partagerai également avec vous comment j’ai pratiqué, pendant quatre saisons, l’exercice radiophonique de la chronique quotidienne : une écriture plus intime que celle du roman, l’expérience du journal, du fragment, presque du poème en prose. L’écriture en train de se cristalliser et de donner à voir la pensée invisible — sous sa forme presque comestible, communicable.

Par-delà les intrigues, les styles et les époques, on touche sans doute là à la forme littéraire la plus ancienne autour de l’enchantement d’avoir des pensées qui se tiennent presque toutes seules.

La véritable entrée en littérature, mieux que tout autre événement, date souvent de cet instant – dans un post de blog, dans un journal intime – où on a senti, la première fois, que cette forme précédait légèrement la pensée, l’incrémentait doucement. On a senti qu’on a franchissait une marche : pour une fois, on ne s’est pas débattu avec les fantômes habituels de la page blanche et de la voix intime, pour une fois la dialectique du sujet et du style est apparue secondaire : car ce qui devait être dit s’est articulé de lui-même.

 

Aurélien Bellanger est l’auteur d’un essai sur Houellebecq, et de cinq romans, tous publiés aux éditions Gallimard, qui interrogent quelques-uns des grands mythes de notre modernité tardive. Il a tenu aussi, de 2017 à 2020, la chronique quotidienne des « Matins » de France Culture, qui a donné lieu à la parution de La France, chroniques, en coédition avec France Culture. Il collabore régulièrement à des revues ou à des journaux.

Quelques références bibliographiques pour compléter latelier dAurélien Bellanger :

  • Julien Gracq, En lisant en écrivant, Lettrines, Préférences
  • Jorge Luis Borges, Enquêtes
  • Walter Benjamin, Sens unique, Une enfance berlinoise
  • Peter Handke, Essai sur la fatigue
  • Roland Barthes, Mythologies
  • Roberto Bolaño, La Littérature nazie en Amérique
  • Georges Perec, Je me souviens.

 

Les Ateliers de la nrf vous recommandent de choisir latelier dAurélien Bellanger si :

– vous cherchez à maîtriser la forme courte

– vous avez envie d’intervenir dans le débat public ou simplement d’améliorer votre expression conceptuelle

– vous aimez la précision, la vitesse et la chance

S'inscrire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.