Ingrid Astier

– Marcher dans le noir –

Rien de plus redoutable que le roman policier. L’histoire n’y suit pas un fleuve tranquille. Il faut savoir bâtir, surprendre, ourdir les fils de l’écriture en un piège… Une mécanique en somme, mais une mécanique sensible. Un plaisir aussi, à mi-chemin entre le joueur et l’horloger, le bâtisseur de cathédrale et la dentellière.

Écrire est pourtant l’épreuve de la liberté. Mais une liberté, qu’il faut savoir dompter. Saurez-vous sentir cette juste distance où le roman semble délié ? C’est à ce jeu d’équilibre que vous convie l’atelier. À l’orée d’un projet d’écriture, tout romancier se retrouve face à l’infini. Où puiser ? Au plus près de soi, dans les ressources immédiates de l’autofiction ? Au plus lointain, dans l’exotisme de l’altérité ? La réponse est partout. Mais avec méthode.

Si l’intrigue est le pivot d’un roman policier, il faut encore forger des personnages qui aient leur densité. Au fil des séances, l’on découvrira le secret. Un personnage n’est pas une idée, mais un être à incarner.

On abordera lors des 5 séances de cet atelier les incontournables de l’écriture. Avec pour caps : la passion de l’horizon, apprivoiser la liberté, la description n’est pas lettre morte et relire à quatre mains. On consolidera ensuite ces seuils et l’on posera de nouveaux enjeux — partir d’une histoire, non d’une idée, noircir son univers, écrire à l’oreille et polir la réécriture. Avec un seul mot d’ordre : être au plus près du vivant.

À travers l’atelier, entre lectures, exercices, traversées en écriture et écoutes, l’on apprendra à faire de l’imaginaire une terre ferme. Dès lors plus personne ne redoutera, de marcher dans le noir.


Romancière, Ingrid Astier est ancienne élève de l’École Normale Supérieure, et agrégée de lettres modernes. Elle a mené les premiers ateliers d’écriture de perfectionnement des écrivains de La Réunion et assume ceux du Prix du Jeune Écrivain. Elle a aussi enseigné les ateliers d’écriture à Paris-VII et à l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication. Son premier roman, Quai des enfers (Gallimard), fut récompensé par quatre prix, dont le Grand Prix Paul Féval de la Société des Gens de Lettres. Son dernier roman, Haute Voltige (Gallimard), paraîtra en mars prochain et son Petit éloge de la nuit (Folio) fruit de notes vagabondes, de nuits inspirées, de lectures et de dialogues croisées a été adapté pour le théâtre et interprété par Pierre Richard. Elle a débuté en écriture avec le Prix du Jeune Écrivain (Mercure de France, 1999). Auteur d’une quinzaine d’ouvrages, elle a aussi participé au Dictionnaire culturel en langue française d’Alain Rey.
« Nouveau souffle sur le roman policier. Le mariage du polar et de la grande littérature. » (Philippe Valet, France Info).


Marcher dans le noir, par Ingrid Astier

  • 5 séances de 3 heures chacune
  • mardis 3 et 17 octobre, 7 et 21 novembre, 5 décembre 2017
  • horaires : de 19h à 22h
  • 12 places maximum –  atelier complet
  • 940 €
  • Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

S'inscrire


6 commentaires Ajoutez le votre

  1. Phil Zecat dit :

    Hier soir, J’ai terminé mes Rv 2016 avec Ingrid Astier et mes camarades de promotion. La richesse des remarques et la bienveillance de tous m’ont permis d’avancer à grands pas vers une écriture plus mature, plus légère et plus essentielle !
    Merci Ingrid !

  2. Vanessa K. dit :

    Les conseils, rigoureux et bienveillants, m’ont été très précieux. Le regard d’Ingrid et les échanges entre participants, m’ont révélé défauts et qualités d’écriture. Ces échanges se sont prolongés par mail. J’ai l’impression d’avoir réussi à mieux trouver une voix, un style, une vision… Nous nous sommes concentrés sur l’écriture d’un texte court et avons tous réussi à développer un univers personnel. Ce qui m’est très utile par ailleurs pour l’écriture de mes textes longs en gestation (romans).
    L’ambiance était excellente, je me suis sentie à ma place, comme confirmée dans une vocation pour l’écriture, que j’exerce à titre personnel depuis que j’ai huit ans.

  3. Sophie H. dit :

    Cet atelier a été un rendez vous indispensable, une mise de pied à l’étrier nécessaire, un grand plaisir de partage avec des personnes dans le même état d’esprit

  4. Florence M. dit :

    Ingrid était formidablement présente lors de ces séances, absolument et totalement concentrée sur la transmission de ses connaissances. Et j’ai beaucoup apprécié sa volonté (réussie) de consacrer autant à chacun.

  5. Jean-Michel M. dit :

    Ingrid ouvre des portes… Beaucoup ! Ambiance de confiance réciproque. Ses relectures serrées ont une immense valeur.

  6. Jean-Michel L. dit :

    Je me suis amusé et j’ai pris goût à l’écriture libre, créatrice. Il fallait essayer, maintenant je sais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *