Philippe Djian

–  Marcher sur la queue du tigre  –

Il nous a fallu du temps. Je ne sais combien de générations pour l’admettre. Malgré les évidences, les preuves accumulées. Nous en rions aujourd’hui, mais le chemin a été long, les résistances terribles. Je me souviens de la risée que cela provoquait parfois. Pour certains, pour beaucoup, ces ateliers d’écriture ne servaient à rien car écrire ne pouvait s’apprendre. En grande partie, ils avaient tort.


Philippe Djian a exercé différents métiers : pigiste, il a vendu ses photos de Colombie à L’Humanité Dimanche, ses interviews de Montherlant et de madame Louis-Ferdinand Céline au Magazine Littéraire, il a collaboré à Détective ; il a aussi été péagiste, magasinier, vendeur, etc. Il écrit des chansons pour Stephan Eicher et se produit avec lui sur scène. Il a vécu aux États-Unis, en Italie, en Suisse. Il vit désormais en France. Son premier livre 50 contre 1 a été publié chez BFB (Bernard Fixot Barrault) en 1981. Bleu comme l’enfer a été adapté à l’écran par Yves Boisset, 37° 2 le matin par Jean-Jacques Beineix et Impardonnables par André Téchiné en 2011. Il a reçu le prix Interallié pour « Oh… » en 2012.
Son vingt-neuvième roman, Marlène, est paru en mars 2017 aux Éditions Gallimard.


Ateliers « hors les murs »

Marcher sur la queue du tigre (réveiller ce qui est endormi), par Philippe Djian

  • 6 séances de 4 heures chacune
  • jeudi 18 janvier, jeudis 1er et 15 février, jeudis 8 et 22 mars, jeudi 5 avril 2018 de 14h à 18h.
  • 12 places maximum – 1 place disponible
  • 1860 CHF
  • Domaine de Villette – 1, route de Villette – 1231 Conches, Genève, Suisse

S'inscrire

 


Ateliers Paris

Marcher sur la queue du tigre (réveiller ce qui est endormi), par Philippe Djian

  • 8 séances de 3 heures chacune
  • Mardis 10, 17 janvier, mercredi 31 janvier, mercredi 14 février, mercredis 7, 21 mars, mercredis 4 et 11 avril 2018 de 19h à 22h
  • 12 places maximum – atelier complet
  • 1 500 €
  • Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

S'inscrire


3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Agnès Gabirout dit :

    Une fois par mois, notre vendredi matin est un enchantement. Nous nous y précipitons, néanmoins avec une certaine anxiété.

    Depuis deux ans nous sommes huit participants à l’atelier d’écriture créative de Philippe Djian, organisé à Genève par les éditions Gallimard et avouons-le, nous sommes complètement accros !

    Nous sommes Genève 2. C’est notre nom de code lorsque minuit sonne le dimanche soir qui précède notre cours et que nous n’avons plus d’autres choix que de déposer nos textes sur Google drive.
    Le vendredi qui suit il nous faudra nous soumettre et nous adonner à l’art si français de la critique ! Voltaire ironisait: “les compliments sont le protocole des sots” ! Point de sots à Villette !

    Le printemps dernier le magazine ELLE titrait : «il est comment le dernier Djian ?» ça claque, ça sonne monstre sacré ! Mais pourquoi le réduire à son patronyme ?
    A Villette nous avons accès à l’homme. Philippe ouvre les hostilités. Il nous a prévenu. Il joue le rôle de l’éditeur, nos chers collègues celui du lecteur. L’un après l’autre nous passons sur le grill.
    C’est le moment de défendre, bec et ongles, nos personnages, nos intentions, ce que nous avons dans la tête et sur le cœur.
    Ne nous voilons pas la face, que nous l’admettions ou nous en défendions, il ne s’agit que de nous !
    Donc quand Philippe nous interpelle: «Demandez-vous pourquoi vous écrivez sur ce sujet ?» Nous savons que l’heure de l’introspection est venue.
    Notre matinée est émaillée de ses petites phrases chocs : «ce que nous faisons c’est de la dentelle», «l’écriture c’est comme un diapason, il faut tenir la note», «ce qui est fait est fait, ne revenez pas sur ce qui a été écrit, utilisez plutôt les contraintes que vous vous êtes données à vous-même», «plus vos personnages sont complexes, plus vous devez être clairs», «écrire un roman c’est comme entrer dans une jungle, l’idée est d’en sortir vivant».

    D’un atelier à l’autre nous traversons toutes sortes d’états : doute, euphorie, errance, jubilation, rumination, confusion, inspiration, colère, bonheur…

    Ecrire n’est pas facile. Ecrire transforme. Ecrire soigne.

    Quand Philippe sent une baisse d’énergie, il se veut rassurant: «C’est ici que vous pouvez tout tenter ! Ecrivez le livre que vous avez envie de lire !».
    C’est le moment de la pause. Descend du premier étage son complice. Les deux se font trois bises.
    Stephan Eicher lance à la cantonade : «cafés ? J’ai toujours rêvé de faire ça, servir des cafés !».
    Médusés, nous nous abstenons de commenter et passons commande.
    Philippe poursuit : «Attention aux petites chéries ! C’est quoi “Les petites chéries” ? Ce sont ces phrases bien ficelées mais qui n’apportent rien au texte ni à l’histoire. Elles sont juste là pour nous faire plaisir !».

    Synchronicité. Dans le magazine MARIE CLAIRE du mois de février, l’actrice française Isabelle Carré confesse à la journaliste qui lui demande : « Qu’est ce qui vous retenait d’écrire ? Mon goût pour le secret. Ce qui m’a décidé ? Une rencontre avec Philippe Djian qui m’a donné envie d’intégrer son atelier d’écriture. Je suis allée pendant trois mois, tous les jeudis soirs chez Gallimard.
    C’était difficile, parce que Philippe est quelqu’un de très direct, de très sincère, mais il m’a complètement
    débloquée ».

    Et nous ? Notre parole a-t-elle été libérée ?

  2. Aya K. dit :

    Cet atelier m’a permis de me confronter aux autres de façon professionnelle.

  3. Anne B. dit :

    J’ai énormément apprécié de pouvoir suivre cette formation avec Philippe Djian, qui nous a « encadrés » sans jugement, en nous laissant beaucoup de liberté tout en restant centré sur l’essentiel : l’écriture. J’ai pour ma part – je crois – énormément progressé : dans mon écriture sans doute – j’espère ! mais aussi dans la retenue/pudeur qui était (est encore) pour moi une vraie « auto-censure »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *