Laurent Seksik

« LE MÉTIER D’ÉCRIRE »

—- Atelier terminé —-

———————————————

5 séances de 3 h chacune

Jeudis 24 mars, 7 avril, 14 avril, 21 avril, et 12 mai 2022

Horaires : de 19 h à 22 h

12 places maximum – Atelier complet

935 €

Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

– Le métier d’écrire –

L’écriture est l’expérience de toute une vie, le romancier un éternel apprenti. Sur ce qu’est le métier d’écrire, d’innombrables questions se posent. Mon atelier se veut un éclairage sur ce que représente l’aventure de l’écriture d’un roman, ce que cette entreprise exige dans le rapport à l’existence, à la littérature, à la technique de l’écrit.

C’est à partir de mon expérience personnelle, et surtout de celles des grands maîtres – ici, essentiellement Zweig et Kafka –, que nous nous poserons les questions qui se présentent à qui appréhende de se lancer dans l’aventure.

Des questions d’ordre général en allant au-delà des clichés : Qu’est-ce qu’un écrivain ? Peut-on apprendre le métier d’écrire ? D’où viennent les histoires ? D’où peut venir l’inspiration ? Qu’est-ce que l’angoisse de la page blanche ? Faut-il lire pour écrire ? Que nous apprend le travail des autres écrivains ?

Mais aussi des problématiques techniques essentielles qui se posent à chaque écrivain : Par où commencer ? Comment se construisent les personnages ? Quel point de vue adopter ? Comment s’enchaînent les chapitres ? Comment opèrent les dialogues ? Écrire à la première ou à la troisième personne ? Faire un plan ? Connaître la fin ?…

Bien entendu, il n’y a pas une mais dix réponses à chacune de ces questions fondamentales – et parfois pas de réponse du tout.

Nous ne resterons pas dans le seul domaine des idées, mais nous nous aiderons de nombreux exercices créatifs et récréatifs qui permettront à chacun de se situer dans sa propre problématique, de trouver ses points forts et ses points faibles – on s’appuiera sur les premiers autant que sur les seconds…

C’est donc en théorie et en pratique que j’aimerais que nous explorions ensemble ce chemin vers cette aventure extraordinaire, difficile, parfois douloureuse mais aussi jubilatoire, de l’écriture d’un roman.

 

Laurent Seksik est écrivain et médecin. Avec sa trilogie Les Derniers Jours de Stefan Zweig, Le Cas Eduard Einstein et Romain Gary s’en va-t-en guerre, il est considéré comme un des maîtres de l’exo-fiction française. Il a par ailleurs multiplié les passerelles créatives, écrit plusieurs pièces pour le théâtre à l’affiche de grandes salles parisiennes, des scénarios pour la bande dessinée et la télévision. Ancien assistant universitaire des Hôpitaux de Paris, il a gardé le goût de l’enseignement.

 

Les Ateliers de la nrf vous recommandent de choisir l’atelier de Laurent Seksik si :

  • progresser à partir d’un apprentissage théorique ne vous fait pas peur
  • vous acceptez de ne pas travailler spécifiquement sur votre projet en cours, mais plutôt de vivre l’expérience de l’atelier avec votre groupe autour des exercices pratiques proposés par Laurent Seksik

 

S'inscrire

 

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Elisabeth H. dit :

    J’ai apprécié que Laurent soit très généreux dans son partage d’expérience personnelle, et se livre avec sincérité sur ses forces et ses faiblesses d’écrivain. A titre personnel, j’ai été particulièrement sensible à un apprentissage spécifique. Lorsqu’on écrit sur un sujet et une époque précis, Laurent préconise de se documenter de façon très approfondie en lisant absolument tous les ouvrages parus sur ce sujet. Je mettrai sûrement à profit le conseil de Laurent pour améliorer mon roman lors des relectures.

  2. Corinne D. dit :

    L’atelier a été très intéressant par le biais d’un partage d’expériences proposé par Laurent et également par les parcours et les interventions de chacune des participants. Des informations précieuses à saisir à la volée.
    Les idées fortes que je retiens est qu’il y a finalement autant de méthodes que d’êtres. Que la lecture des classiques reste une source de savoir et d’inspiration… et un régal au passage.

  3. Emilie C. dit :

    Laurent arrive particulièrement bien à transmettre l’idée abstraite, et donc dur à partager, de la nécessité de l’écriture et de l’exigence qu’il faut avoir sur chaque mot, chaque paragraphe, chaque idée. Il a partagé sa passion pour le processus de l’écriture en insistant sur le fait que l’aventure qu’était l’écriture d’un livre devait surpasser sa finalité (édition, succès). J’ai trouvé cela enthousiasmant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.