Nathalie Kuperman

« ÉCRIRE L’ÉPOPÉE DU QUOTIDIEN »

        — Octobre 2022 / 8 places disponibles —

——————————————————————-

6 séances de 3h chacune

Jeudis 13 octobre, 20 octobre, 17 novembre, 24 novembre, 1er décembre et 8 décembre 2022

Horaires : 19h à 22h

12 places maximum – 8 places disponibles

1 125 €

Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

 

Écrire l’épopée du quotidien

Quel est ce petit rien, cette chose apparemment insignifiante qui vient chahuter l’humeur, la rendre morose ou joyeuse, mais qu’on chasse d’un revers de main en estimant qu’elle n’a aucune importance ? Que se serait-il passé si l’on s’y était intéressé, et aurait-elle changé le cours de la journée du personnage, voire de son existence ?

S’emparer du quotidien pour l’édifier en récit est l’une des pistes que je voudrais explorer avec vous. Comment « gonfler » un petit événement pour en faire une histoire ? Cela nécessite de s’intéresser aux détails. Étudier, par exemple, une amitié qui se brise à cause d’un timbre de voix, un sentiment amoureux qui nait grâce à un battement de cil ou un déménagement provoqué par la découverte d’une tache derrière un meuble.

C’est traquer l’infiniment petit pour le faire grossir sous l’objectif du microscope. De cette observation peuvent surgir des situations comiques, voire burlesques. Une scène apparemment anodine au travail, dans le métro, dans la rue, à un dîner, dans la file d’attente d’un magasin peut entraîner une prise de conscience du personnage sur la façon dont les autres le perçoivent. Cette remise en question, en prenant un tour exagéré, excessif, fera sourire. Parce que raconter ces scènes ne nécessite pas d’être exact dans la description mais doit nous amener à user d’imagination pour les rendre particulières. La fiction vient au secours du réel pour le magnifier et le rendre bien plus « vrai » que si l’on s’en tenait aux faits.

L’exercice implique le pacte de l’autodérision puisqu’il faut s’autoriser à admettre qu’un grain de poussière peut perturber un destin. Pour y parvenir, cela nécessite un « lâcher prise » qui est peut-être, en écriture, une des choses les plus difficiles à atteindre. Et l’autodérision n’a rien à voir avec le fait d’enfiler un costume de bouffon. À partir d’une situation racontée de manière à faire rire peuvent affleurer un malaise, une angoisse, un drame même. Ou rien de tout ça, mais une vérité de soi.

 

Nathalie Kuperman a écrit dix romans dont Nous étions des êtres vivants, Les raisons de mon crime, La loi sauvage, Je suis le genre de fille et On était des poissons, publiés chez Gallimard et chez Flammarion. Son univers romanesque explore les liens familiaux et plus particulièrement, dans son dernier ouvrage, les relations mère/fille. Elle met en scène des personnages souvent borderline qui pratiquent l’introspection avec une ironie mordante. Elle publie aussi des romans pour la jeunesse et a inventé la série Zélie et Poison aux éditions Gallimard Jeunesse. Son prochain livre pour les adolescents, Amoureuse, paraîtra en avril 2022 à l’École des Loisirs. Elle écrit également des pièces radiophoniques pour France Culture.

 

Lectures conseillées par Nathalie Kuperman pour compléter son atelier :

  • Une femme de ménage Christian Oster
  • L’abandon Florence Seyvos
  • Pour un oui ou pour un non et Tropismes Nathalie Sarraute
  • Le coût de la vie Deborah Levy
  • La vie ordinaire Adèle Van Reeth

 

Les Ateliers de la nrf vous recommandent de choisir l’atelier de Nathalie Kuperman si :

— Vous avez envie de travailler avec votre groupe sur les exercices proposés par Nathalie Kuperman pendant les séances et entre celles-ci

— Vous êtes d’accord pour laisser de côté votre projet d’écriture si vous en avez un, pour vivre cette expérience.

— Vous souhaitez lire vos écrits à voix haute et bénéficiez des retours de Nathalie Kuperman, profiter aussi des réactions des autres participants sur votre texte.

— Vous privilégiez la pratique à la théorie.

 


S'inscrire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.