Bertrand Leclair

– Rentrer en écriture –

L’incipit doit donner le «la», induire une manière propre à chaque œuvre de parvenir à l’alliance du son et du sens. C’est cette impulsion initiale qu’on traquera dans les textes de chacun : celle qui permet à l’auteur d’abord, au lecteur ensuite, de bondir et rebondir hors de l’usage commun et normatif de la langue, en usant de toutes ses ressources, y compris l’étymologie et la ponctuation.

Le commencement d’un texte est toujours une naissance ou une renaissance à l’écriture, mais on peut définir les conditions du geste de création et apprendre à reconnaître les différentes étapes du travail spécifique au commencement. C’est pourquoi on ne réduira pas ici la notion d’incipit à la seule première phrase d’un livre, mais à son premier mouvement, quelle qu’en soit la longueur, sachant que ce premier mouvement induira la forme de l’ensemble du texte.

L’atelier alternera lectures, réflexions et passages à l’acte. Les deux premières séances seront consacrées à l’analyse de quelques incipits majeurs, ouvrant sur des exercices de variations, de pastiche ou de reprise. Nourries d’exemples, les trois séances suivantes seront consacrées aux travaux personnels de chacun, simple projet ou texte en cours.


Romancier, essayiste et dramaturge, Bertrand Leclair est l’auteur d’une œuvre abondante et reconnue. Il a pu jouer aussi bien avec les codes du polar dans L’invraisemblable histoire de Georges Pessant (Flammarion) qu’avec ceux du roman biographique dans Le vertige danois de Paul Gauguin (Actes Sud), du roman familial dans Malentendus (Actes Sud) ou du roman érotique dans L’amant Liesse (Champ Vallon et J’ai Lu). Parmi ses essais, signalons Théorie de la déroute (Verticales) et Dans les rouleaux du temps (Flammarion), pour lequel il a obtenu la Bourse Cioran. Il a publié en 2016 un récit bref et noir au Mercure de France Par la ville, hostile et publiera à la rentrée d’automne Tête, cou tranché (titre provisoire) chez le même éditeur. Il est également l’auteur d’une trentaine de fictions radiophoniques (France Culture, France Inter) et de la pièce de théâtre Héritages, créée dans une mise en scène d’Emmanuelle Laborit à Paris en 2011. Critique littéraire, il collabore régulièrement au Monde des livres.


L’art de l’incipit, rentrer en écriture, par Betrand Leclair

  • 5 séances de 3 heures chacune
  • 8, 15, 22, 29 novembre et 6 décembre 2017 de 19h à 22h
  • 12 places maximum – reste 9 places
  • 940 €
  • Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

S'inscrire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *