Sylvain Prudhomme

« ÉCRIRE L’INSTANT, OU L’ART DE LA NOUVELLE »

— Septembre 2022 / Atelier complet —

——————————————————————-

4 séances de 6h chacune sur deux week-ends

10-11 septembre et 15-16 octobre 2022

Horaires : 10h30 à 17h30 (avec une pause déjeuner d’1h)

12 places maximum – Atelier complet

1 500 €

Éditions Gallimard, 5, rue Gaston-Gallimard, 75007 Paris

 

– Écrire l’instant, ou l’art de la nouvelle –

Je destine cet atelier à ceux et celles qui souhaitent, en deux week-ends, entrecoupés d’un temps de travail plus solitaire, mener à bien l’écriture d’une ou plusieurs nouvelles.

Par sa forme brève, la nouvelle offre un moyen idéal de saisir la vie dans sa fugacité et ses accidents. Moments de vérité, instants décisifs, bascules d’une existence, heures parfaitement ordinaires au contraire, vertigineuses de routine : comment scruter ces moments de l’existence ? Quelle forme donner à leur récit ?

Faire bref, cela oblige à aller à l’essentiel. Cela force à écrire aigu, vif, nécessaire. Cela pousse aussi à jouer des silences, des ellipses, des non-dits, à créer tout un hors-champ au moins aussi important que ce qu’on choisit de faire apparaître dans le cadre. Cela pose toutes les questions que pose l’écriture en général, à une échelle qui, pour être plus réduite que celle du roman, n’en a pas moins le pouvoir de nous émouvoir infiniment, témoins les œuvres de Raymond Carver, Alice Munro, Lucia Berlin, Marguerite Duras, Tchekhov et beaucoup d’autres, dont les textes nous accompagneront tout au long de l’atelier.

Comment travailler l’intensité d’un texte court ? Comment resserrer un récit ? Où commencer, où s’arrêter ? Comment travailler l’attaque, la chute ? Quel équilibre inventer entre ce qu’on dit et ce qu’on ne dit pas, ce qu’on nomme et ce qu’on laissera seulement deviner, et qui n’en aura que plus de force ?

Je souhaite construire l’atelier sur un principe d’alternance entre moments de travail collectif (brefs temps d’exposé théorique, conseils pratiques à partir d’extraits de nouvelles lus ensemble) et plages consacrées à des entretiens plus personnalisés, qui permettront d’adapter le plus étroitement possible les conseils aux besoins de chaque participant. Au terme du premier week-end, nous ferons en sorte que chacun reparte avec un chantier de nouvelle déjà bien avancé, tant dans ses grandes lignes que dans le détail des choix d’écriture mis en œuvre. Suivront cinq semaines d’interlude, pendant lesquelles l’idéal serait que chacun poursuive le travail en autonomie, dans la mesure bien sûr de sa disponibilité et de son envie. Puis nous nous retrouverons pour un second week-end, qui permettra de revenir sur les textes et d’y apporter les dernières retouches, avant de les mettre en commun et d’amorcer une réflexion sur les prolongements possibles pour chaque participant.

 

Né en 1979, Sylvain Prudhomme est notamment l’auteur de Par les routes, lauréat du prix Femina 2019. Il aime puiser dans le réel, partir d’une matière vécue, ouverte sur le monde. Ses romans, parmi lesquels Là, avait dit Bahi, Les grands ou encore Légende, récompensés de nombreux prix, sont parus dans la collection L’arbalète, aux éditions Gallimard. En 2021, il a publié Les orages, recueil de nouvelles dans lesquelles il explore les moments où un être vacille, où il est soudain à nu. « Heures de vérité. Bouleversements parfois infimes, presque invisibles du dehors. Tourmentes après lesquelles reviennent le calme, le soleil, la lumière.»

 

Lectures conseillées par Sylvain Prudhomme pour compléter son atelier :

  • Nouvelles, Tchekhov
  • Les vitamines du bonheur, Raymond Carver
  • Fugitives, Alice Munro
  • Manuel à l’usage des femmes de ménage, Lucia Berlin
  • Des journées entières dans les arbres, Marguerite Duras

 

Les Ateliers de la nrf vous recommandent de choisir l’atelier de Sylvain Prudhomme si :

— Vous avez déjà une pratique d’écriture relativement régulière et ne craignez pas l’idée d’avancer seul pendant les cinq semaines qui sépareront les deux week-ends d’atelier

— Vous aimez l’idée d’alterner, pendant l’atelier, moments de travail collectif et moments d’entretien plus personnalisés

— Vous aimez l’idée d’écrire à partir de la vie et croyez comme Sylvain Prudhomme que nous écrivons et lisons pour « accroître notre sentiment de l’existence »

 


S'inscrire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.